Marouani VS Kirkorov : «la souris n'aura pas le chat»

Marouani VS Kirkorov : «la souris n'aura pas le chat» Source: RT

Le musicien français Didier Marouani, fondateur du groupe Space, est revenu sur sa détention de quelques heures par la police russe après avoir accusé de plagiat la star locale Philippe Kirkorov. Ce dernier aurait voulu faire croire à un racket.

Au cours de la conférence de presse qu'il a tenue à Moscou aux environs de 13h30 (heure française), Didier Marouani a tenu à relater sa version des faits, revenant point par point sur cette histoire rocambolesque aux allures de «mauvais feuilleton policier de série Z».

«Une transaction en cash et au noir»

Selon Marouani, suite aux accusations de plagiat envers Philippe Kirkorov, ce dernier l'aurait contacté via son avocat, avançant «une proposition d’indemnisation et de compensation qui nous a semblé correcte».

Le musicien français affirme être en possession de 63 emails qui lui ont été envoyés par Kirkorov entre le 25 et le 28 novembre et dans lesquels il est question de l'accord d'indemnisation que les deux parties étaient «à deux doigts de signer» avec leurs avocats respectifs. 

Mais le jour où l'accord devait être signé, le chanteur de variété russe aurait, selon Marouani, changé d'avis au dernier moment, proposant de régler l'affaire à l'amiable, sans passer par la justice et en effectuant un versement en liquide «dans un bar». Marouani aurait refusé, préconisant une transaction officielle. 

Un rendez-vous est finalement fixé dans la banque de Philipe Kirkorov. L'avocat de Kirkorov dépose alors deux liasses de billets de 500 euros sur la table, une somme «qui ne correspond absolument pas à celle qui avait été fixé par l'accord» selon le musicien français.

A la stupéfaction de Marouani, Kirkorov et son avocat quittent la pièce de façon théâtrale, laissant place à «une trentaine de policiers très peu aimables qui confisquent tous les téléphones et les mettent en quarantaine dans les locaux de la banque». 

«Un véritable guet-apens»

Le musicien français affirme avoir été piégé par une action «complètement stupide et criminelle, réalisée à la manière de mafieux [...] dans un scénario digne d'un mauvais feuilleton policier de série Z» . Il explique : «Philippe Kirkorov a essayé de jouer au plus malin en tentant de me faire passer pour un criminel aux yeux de la police [...] alors que c'est tout le contraire [puisque] tout à été manigancé par son avocat».

Marouani affirme qu'il ira jusqu'au bout de son action en justice et commente : «La souris n'aura pas le chat. » Il affirme aussi : «Un ami compositeur que je connais depuis 30 ans [...] va également intenter un procès contre Kirkorov». Selon le musicien français, le chanteur de variété russe aurait interprété, en russe et à sa façon, un succès «écrit à la base pour la chanteuse Dalida» sans autorisation de l'auteur.

Lire aussi : Renaud traite de «conna..e» une journaliste qui l'avait accusé d'être un nazi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales