Alain Juppé VS François Fillon : duel final

Alain Juppé VS François Fillon : duel final © Eric FEFERBERG Source: AFP
Alain Juppé et François Fillon ont une dernière occasion de convaincre les électeurs avant le vote du 27 novembre

Ce jeudi 24 novembre, les deux finalistes de la primaire de la droite et du centre s’affrontent une dernière fois dans un débat avant le vote de du 27 novembre. Largement battu au premier tour, Alain Juppé se doit d’abattre ses dernières cartes.

Mise à jour automatique
  • Selon un sondage Elabe pour BFM TV jeudi, François Fillon a été jugé comme le plus convaincant par 71 % des téléspectateurs se déclarant sympathisants de la droite et du centre.

  • Alain Juppé a accusé François Fillon d'être soutenu par l'extrême droite, ce que ce dernier dément. 

    Le maire de Bordeaux ajoute qu'il sera le meilleur candidat contre le front national qui est incompatible avec la république et la France "gaulliste". 

    Françosi Fillon a lui aussi assuré vouloir à tout prix empêcher Marine Le Pen d'être au second tour de la présidentielle qui serait "le signe d'une république malade".

  • Parlant de questions internationales, Alain Juppé a ironisé en disant que c'était «bien la première fois que la Russie choisit son candidat à la primaire», faisant référence aux récents propos élogieux du président russe Vladimir Poutine à l'égard de François Fillon

    Le maire de Bordeaux a également dénoncé l'annexion de la Crimée dont il accuse la Russie, ajoutant que «la France ne doit être inféodée ni à Washington, ni à Moscou».

    François Fillon a quant à lui appellé l'Ukraine à respecter les accords de Minsk au même titre que la Russie. il a également ajouté que la politique qu'a mené la France depuis 4 ans en syrie avait échouée et qu'il fallait chercher d'autres voies, notamment en discuitant avec Moscou et Téhéran. 

  • En évoquant la question de l'éducation, François Fillon a évoqué la manipulation de l'Histoire, martelant qu'actuellement l'Histoire était "rédigée par des idéologues qui voudraient que les élèves aient la même vision qu'eux". "Moi je voudrais que ce soit des académiciens. On choisit les dates, les périodes, les hommes qui correspondent a l’idéologie qu'on défend".

  • Quelques secondes d'échauffourées verbales ont eu lieu entre les eux candidats, après que Alain Juppé, se plaignant d'attaques, a demandé à François Fillon si ce dernier avait quelque chose à voir avec «Riposte Laïque» qu'il suspecte d'être à l'origine de la phrase le qualifiant de "Grand Mufti de Bordeaux". 

    François Fillon a assuré ne pas connaître cette association, ajoutant, vexé : «Je me fais déjà traiter d'homophobe tous les matins. Toi tu ne m'as pas forcément défendu, alors que je ne t'ai jamais attaqué personnellement». 

  • Sur la question de l'avortement, les deux candidats sont d'accord : «ne jamais toucher à la loi Veil».

  • Sur le sujet de la délinquance des mineurs, Alain Juppé a déclaré vouloir «séparer la justice civile et pénale». Au delà de trois sanctions éducatives, un mineur délinquant devra écoper d'une sanction pénale. Il souhaite des établissements spécialisés pour les mineurs. Pour lui, les centres d'éducation fermés sont «une réponse à cette délinquance. Il souhaite aussi «impliquer plus les familles».

    François Fillon voudrait lui armer la police municipale et responsabiliser les familles, à savoir, supprimer les allocations pour les familles d'enfants absentéistes, punir les jeunes délinquants de façon éducative, «une méthode qui fonctionne», mais ne pas les enfermer avec des vrais délinquants car c'est «une grave erreur que d'enfermer les mineurs avec des criminels endurcis».

  • Pour François Fillon, une augmentation des effectifs de police «ne servirait à rien», tandis qu'Alain Juppé souhaite au contraire «recruter plus de policiers». Les deux candidats sont cependant d'accord sur la nécessité d'un réarmement de l'Etat.

  • A de très nombreuses questions des journalistes, François Fillon commence sa réponse en dénonçant une «caricature», ce que n'ont pas manqué de remarquer les internautes.

  • A travers le passage des 35h aux 39h, François Fillon préconise la création de 500 000 emplois.

Découvrir plus

44,1% des suffrages pour François Fillon. 28,6% pour Alain Juppé. Tel était le surprenant résultat du premier tour de la primaire de la droite et du centre. Longtemps grandissime favori des sondages, le maire de Bordeaux a été victime de la récente épidémie d’erreurs des instituts de sondages. Battu à la plate couture par l’outsider François Fillon, il n’a d’autre choix que de jeter toutes ses forces dans la bataille.

En savoir plus : Primaire de la droite : 4,27 millions de votants au premier tour, selon les résultats définitifs

Outre l’intérêt de voir qui prendra le dessus, l’autre attrait majeur du débat sera de voir quelle ambiance règnera sur le plateau. L’entre-deux tours a été marqué par des attaques violentes de la part des deux camps.

En savoir plus : Juppé a trois «vérités» à dire à Monsieur Poutine

Celui d’Alain Juppé s'est montré le plus virulent. Le candidat, comme certains de ses soutiens, a attaqué François Fillon sur ses «soutiens d’extrême droite» ou encore sa position sur l’avortement jugée trop rétrograde. Dans l’équipe adverse, Bernard Debré, député filloniste, a écrit une lettre ouverte à Alain Juppé lui demandant s’il avait «perdu la tête». «Tu es agressif, utilisant des arguments falsifiés, mensongers, attaquant l'homme plus que son programme. Certains de nos amis qui te regardent et t'écoutent sont abasourdis», écrivait-il notamment. Nadine Morano, elle, a souligné sur le plateau de RMC ce 24 novembre qu’elle aurait trouvé «élégant de la part de Juppé de se retirer».

En savoir plus : «Elevons le débat !» : 215 parlementaires de droite dénoncent les attaques de Juppé contre Fillon

L’ambiance est tendue au sein de la famille du parti Les Républicains. Un ton délétère lors du débat de ce soir pourra-t-il fissurer davantage le parti avant l’ultime bataille des urnes le 27 novembre ? Ou, au contraire, les candidats opteront-ils pour un duel qui préservera une certaine unité en vue de l’élection présidentielle ? Réponse à partir dès 21h00 avec notre live.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales