Nouvelle-Calédonie : six gendarmes blessés au cours d'affrontements près de Nouméa

- Avec AFP

Nouvelle-Calédonie : six gendarmes blessés au cours d'affrontements près de Nouméa
Capture d'écran du compte Twitter @TEJEROAnthony

Six gendarmes ont été blessés, dont cinq par arme à feu, dans la matinée du 30 octobre sur la commune du Mont-Dore lors d'affrontements consécutifs à la mort, la veille, d'un jeune homme lors d'un contrôle routier qui a mal tourné.

Les gendarmes intervenaient pour dégager des barrages empêchant la circulation sur la route longeant la tribu de Saint-Louis. Des véhicules avaient été incendiés au cours de la nuit sur cet axe routier, ont rapporté les médias locaux. Des actions qui font suite à la mort d’un jeune homme de 23 ans originaire de la tribu, intervenue la veille lors d’un contrôle de gendarmerie qui a mal tourné.

Au cours de l'opération de déblaiement, «les gendarmes ont essuyé de nombreux jets de projectiles et d’armes à feu», a indiqué le haut-commissariat [équivalent de la préfecture en Nouvelle-Calédonie], qui précise en outre que «six gendarmes ont été blessés, cinq par arme à feu, dont deux plus sérieusement […] Leurs jours ne sont pas en danger». 

L’opération a aussitôt été suspendue et l’axe routier est demeuré impraticable au cours de la journée de dimanche.

Afin de résoudre cette situation de crise, les représentants de la commune du Mont-Dore, de l’Etat et du gouvernement de Nouvelle-Calédonie se sont concertés lors d’une réunion qui s’est tenue à la mairie du Mont-Dore.

«La première étape est celle d’une médiation rassemblant les différents responsables coutumiers de la tribu de Saint-Louis, ainsi que la famille de la victime, qui ont donné leur accord. Reste à en fixer les modalités», a indiqué aux Nouvelles calédoniennes, Eric Gay, maire de la commune du Mont-Dore, à l'issue de cette réunion.

«Le dialogue initié par le maire du Mont-Dore avec les coutumiers et la famille est engagé. Le haut-commissariat invite à nouveau la population à éviter de se déplacer sur la zone, afin de permettre aux forces de l'ordre d'accomplir leur mission», a précisé le haut-commissariat dans un communiqué.

Lire aussi : Des centaines de policiers continuent de manifester dans plusieurs villes de France (PHOTOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.