Fatima Aberkan, la «star» belge de Daesh sous les verrous

Prison de Berkendael à Bruxelles© NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP Source: AFP
Prison de Berkendael à Bruxelles

Condamnée à 15 ans de prison pour participation à des activités terroristes, Fatima Aberkan a été interpellée et incarcérée le 19 octobre à la prison de Berkendael en Belgique, a fait savoir le parquet fédéral.

Celle qu'on nomme «l'égérie de Daesh» a été incarcérée à la prison de Berkendael afin d'y purger une peine de 15 ans de détention. Les juges avaient considéré que Fatima Aberkane avait poussé tout son entourage familial au djihad, y compris ses sept enfants, dont certains sont morts en Syrie. 

Fatima Aberkan avait pourtant été remise en liberté en août dernier, sur une décision de la chambre des mises en accusation de Bruxelles. Cette décision avait provoqué une intense polémique au sein de la population et de la classe politique.

Les juges ont fini par la condamner à quinze ans de prison, les justifiant par le fait que Fatima Aberkan avait exprimé à l’audience des «regrets» manquant de sincérité. Fatima Aberkane avait demandé une remise en liberté sous conditions : elle promettait de fréquenter un centre spécialisé en matière de déradicalisation, de ne pas quitter le territoire belge, et de ne pas consulter des sites pro-daesh. Sa demande a été rejetée par la cour. 

Fatima Aberkan, 55 ans était une figure marquante de l’islamisme radical belge. Elle était notamment liée à Malika El Aroud, veuve de l'assassin du commandant Massoud en Afghanistan. Selon l’arrêt de la cour d’appel, elle effectuait régulièrement des voyages vers la Syrie, y aurait séjourné un an et était connue pour le recrutement de jeunes pour le djihad.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales