Combien a coûté la préparation des attentats de Paris et de Nice ? Un think tank répond

Un autel en mémoire des victimes de l'attentat du 14 juillet, à Nice, en octobre 2016.© VALERY HACHE Source: AFP
Un autel en mémoire des victimes de l'attentat du 14 juillet, à Nice, en octobre 2016.

Un groupe de chercheurs a chiffré le coût de l'organisation des attaques meurtrières de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, du 13 novembre et de Nice. Conclusion : les djihadistes n'ont pas eu besoin de réunir des sommes astronomiques.

Moins de 26 000 euros : c'est la somme qu'ont dû dépenser Amedy Coulibaly et les frères Kouachi afin de réaliser les attentats sanglants de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015, puis de l'Hyper Cacher du 9 janvier. Sur ce montant, obtenu au moyen de prêts à la consommation et de la vente illégale de vêtements made in China, 21 000 euros ont servi à l'acquisition d'armes (11 pistolets de modèles divers, deux fusils d’assaut et un lance-roquettes, notamment). Cette estimation chiffrée, rapportée dimanche 16 octobre par le JDD, a été établie par le centre d'analyse du terrorisme (CAT), un think tank présenté par le journal comme le premier groupe de recherche européen spécialisé dans ce domaine. 

82 000 euros pour le 13 novembre, 2 500 euros pour le 14 juillet

Après avoir décortiqué les dépenses des responsables des attentats des derniers mois, le CAT a chiffré à 82 000 euros le coût des attaques d'Ile-de-France de novembre 2015 : 27 000 euros pour les déplacements des terroristes à travers l'Europe, 20 000 euros pour la location de logements en Belgique et en France, 16 000 euros pour l'achat d'armes et d'explosifs, 11 000 euros pour la location de véhicules et 8 000 euros, enfin, pour l'acquisition de faux papiers d'identité et de téléphones. Outre les recettes du bar de Molenbeek (en Belgique) des frères Abdeslam et des collectes d'argent dans leur entourage, les terroristes des attentats d'Ile-de-France ont également pu compter sur l'aide financière de l'organisation djihadiste Etat islamique.

Enfin, selon le CAT, Mohamed Lahouaiej Bouhlel n'aurait eu besoin que de 2 500 euros pour acheter l'arme et louer le poids-lourd qui lui ont permis de réaliser l'attaque sanglante de la promenade des Anglais à Nice du 14 juillet 2016.

Lire aussi : Attentats du 13 novembre : Salah Abdeslam avait touché 19 000 euros d'aides sociales

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales