Attentats de janvier 2015 : Hollande remet la légion d'honneur aux deux otages de l'imprimerie

- Avec AFP

François Hollande à Dammartin © Philippe Wojazer Source: Reuters
François Hollande à Dammartin

Le président de la République s'est rendu à l'imprimerie qui avait été le théâtre de la prise d'otage par les frères Kouachi le 9 janvier 2015 après la tuerie de Charlie Hebdo. A cette occasion, il a remis la légion d'honneur aux deux ex-otages.

Le président de la République inaugurait l'imprimerie de Michel Catalano à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), fortement endommagée lors de l'assaut du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) le 9 janvier 2015, qui s'était soldé par la mort de Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans.

«Je ne doute pas que beaucoup de Français et de personnes venues du monde entier voudront savoir : "C'est où Dammartin ? C'est où le fameux groupe Catalano ?" C'est là où il y a des valeurs, là où il y a des principes, des idéaux, de l'espoir, c'est là où s'est produit un drame, mais aussi une renaissance et donc une espérance», a déclaré François Hollande.

Lilian Lepère, 26 ans au moment des faits, s'était caché plus de huit heures sous l'évier de l'espace de restauration de l'imprimerie, communiquant par SMS avec l'unité d'élite de la gendarmerie sans être jamais découvert, alors que les deux assassins de la rédaction de Charlie Hebdo n'étaient qu'à quelques mètres. Ses informations avaient facilité l'assaut final.

Michel Catalano avait eu le temps de lui dire de se cacher en voyant arriver les frères Kouachi. Il avait lui-même été pris en otage pendant une heure et demie, avant que les deux hommes ne le laissent partir.

Les frères Kouachi s'étaient retranchés dans l'imprimerie de Dammartin, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Paris, alors qu'ils faisaient l'objet d'une traque après l'attentat djihadiste à la rédaction de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015.

Lire aussi : Hollande inaugure une plaque commémorative en hommage aux victimes de l’attentat du 7 janvier

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales