«Mort de #Chirac» : Christine Boutin incendiée sur les réseaux sociaux

Photo ©Philippe Merle / AFP
Photo ©Philippe Merle / AFP

Le tweet laconique, et toujours inexpliqué, annonçant le décès de l'ancien président de la République a pris comme un feu de prairie. Après avoir, un moment, mis les rédactions sur le pied de guerre, les internautes s'en prennent à Christine Boutin.

«Ce tweet sobre est la marque de mon respect», voila comment Christine Boutin a finalement justifié son tweet annonçant très laconiquement le décès de Jacques Chirac le 21 septembre. Trois petits mots, dont un hashtag.

Contactée par Le Monde, Christine Boutin n'a pas renié le tweet expliquant que «l'information» lui avait été «donnée par une source qu'[elle estimait] sûre». «Je l'ai donnée car je pense que les Français l'attendent, preuve en est le buzz qu'il a suscité», a-t-elle fait valoir.

Un buzz certes, mais peut-être pas pour les raisons que Christine Boutin semble imaginer. Au moment d'écrire ces lignes, soit plusieurs heures après la diffusion de son tweet, l'éventuel décès de Jacques Chirac n'a pas été annoncé et les trois petits mots twittés par son ancienne ministre ont soulevé une vague d'indignation sur les réseaux sociaux.

Aussi certains utilisateurs se sont-ils sentis obligés de rappeler les règles de la décence en cas de décès d'une personne.

D'autres passent en revue les autres bévues de Christine Boutin.

En 2014, en plein direct, cette dernière citait à tort et comme source d'information un tweet du site parodique Legorafi, resté célèbre.

Aussi, de nombreux internautes se sont engouffrés dans la faille, conseillant par exemple à Christine Boutin de devenir community manager (CM) du site parodique

Le petit frère belge du Gorafi, Nordpresse, contre lequel Christine Boutin avait porté plainte en 2016 pour diffamation, s'y est mis.

La famille Chirac, très affectée par la rumeur, a démenti la mort de l'ex-président de la République. «Jacques Chirac est toujours hospitalisé à Paris pour une infection. Il n'y a rien de plus à ajouter», a fait savoir Frédéric Salat-Baroux, le mari de Claude Chirac, fille du chef d'Etat. En fin de journée, on a par ailleurs appris l'hospitalisation de Bernadette, épouse de Jacques Chirac.

En savoir plus : Bernadette Chirac hospitalisée à Paris «pour souffler et récupérer un peu»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales