Poutine : «Nous ne soutenons pas les hackers de l'AMA, mais leurs informations posent question»

© Alexei Druzhinin Source: Sputnik

Alors que l'équipe paralympique russe a été bannie des Jeux sur des soupçons, Vladimir Poutine a relevé que les informations de l’AMA, piratées par des hackers, révélaient que certains athlètes célèbres se seraient eux, dopés en toute légalité.

«Nous n’approuvons pas ce que font les hackers, mais ce qu’ils ont fait était clairement dans l’intérêt de la communauté internationale, particulièrement la communauté du sport», a déclaré le président russe à l’agence de presse RIA Novosti le 16 septembre, à propos de documents de l'Agence mondiale antidopage (AMA) piratés par un groupe de hackers.

«Cela soulève de nombreuses questions. Il s’avère que des athlètes sains prennent légalement des traitements qui sont interdits à d’autres, et les gens qui souffrent de maladies sérieuses et de handicaps sévères sont interdits de [participer aux Jeux] Paralympiques simplement sur la base de suspicion d’utilisation de drogues», a ajouté Vladimir Poutine.

Plus tôt dans la semaine, un groupe de cyber-activistes se faisant appeler «Fancy Bears» a publié des documents révélant que des athlètes de haut niveau du monde entier avaient reçus le feu vert de l’AMA pour utiliser des substances prohibées. 

Les noms de plusieurs stars américaines, comme les joueuses de tennis Serena et Venus Williams, la championne olympique de gymnastique Simone Biles et la basketteuse Elena Delle Donne, ont été mentionnés comme ayant reçu des exemptions de l’AMA.

Le groupe de hackers a ensuite étendu sa liste de sportifs ayant reçu l’autorisation de prendre des substances prohibées en présentant des documents sur plus d’une vingtaine d’athlètes de nationalité américaine, allemande, britannique, tchèque, danoise, polonaise, roumaine et russe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales