Technologie : Lyon expérimente un service de minibus sans chauffeur (VIDEO)

© Capture d'écran YouTube SICK France

«C'est une première mondiale» plaident les responsables du projet. Un service de navettes autonomes, électriques et sans conducteur mais avec passagers, débute vendredi 2 septembre dans un quartier de Lyon pour être expérimenté pendant un an.

Limitée à une vitesse de 20 km/h pour le service, la navette Navya Arma est un bijou de technologie à 200 000 euros pièce, équipée de caméras de guidage en stéréovision, de capteurs laser, d'un GPS et doté d'une autonomie de six à huit heures. 

Développé par le groupe Keolis, l'exploitant du réseau des Transports en commun lyonnais (TCL), et Navya, une société française spécialisée dans les «solutions de mobilité innovantes», le projet «répond aux enjeux de la desserte du dernier kilomètre», explique Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon, cité par Ouest-France

«Cette période d'un an est destinée à tout tester, de la technique au modèle économique», (qui reste à déterminer) précise Christophe Sapet, président de Navya, dont le siège est à Villeurbanne. 

Soutenue par la Métropole de Lyon et validée en juillet par le ministère de l'Ecologie, cette «desserte fine» doit compléter l'offre locale de tramway et de bus, à l'attention notamment des «salariés des grandes entreprises et des institutions administratives et culturelles du quartier» poursuit Pascal Jacquesson. 

Déjà testées dans de nombreuses autres villes de l'Hexagone, mais sans passagers, les navettes Navya circulent également à l'étranger comme à Sion, en Suisse. D'autres minibus électriques sans chauffeur ont déjà été expérimentés pendant plusieurs mois à La Rochelle, en Charente-Maritime, dans le cadre d'une expérience européenne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales