Sécurité des JO 2024 à Paris : Hollande espère avoir remporté la lutte contre le terrorisme d'ici là

Source: Reuters

Lors de la conférence de presse de Rio, les questions de sécurité étaient au cœur du débat. Pour François Hollande, le fait que la France ait été la cible d'attentats ne justifie pas que sa candidature soit évincée pour 2024.

«Le monde entier est sous la menace du terrorisme». A Rio, le président de la République s'est voulu rassurant, et a tenu à minimiser le fait que la France soit dans l’œil du cyclone terroriste. 

Invité à s'exprimer avant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, le président a voulu défendre la possibilité d'une candidature de l'hexagone en liant étroitement la lutte contre le terrorisme à la grande messe sportive. 

Affirmant : «Aucun pays, aucune région, aucune ville ne peut se penser à l’abri», François Hollande a martelé que son pays faisait tout ce qui est possible pour vaincre cette menace. «Nous devons lutter contre le terrorisme, nous le faisons. En 2024, nous aurons gagné des victoires» plaide-t-il, confiant.

François Hollande a ainsi exprimé son espoir de voir le terrorisme vaincu d'ici 2024. Avec les Jeux, en ligne de mire, le président se veut optimiste. «Nous avons été éprouvés par des attaques, nous en avons déjoué d’autres mais nous avons su nous protéger, protéger les grands événements». Prenant soin d'omettre les violences qui se sont déroulées pendant l'Euro et le fait que l'attentat de Nice se soit produit quatre jours après le dernier match, le président a insisté sur le fait qu'aucun attentat n'avait perturbé le bon déroulement du championnat. «La compétition a duré plus d’un mois et nous n’avons pas eu d’accident ou d’attaque. Nous sommes capables mieux que d’autres de préparer un événement comme celui-là» a-t-il dit. 

Une candidature qui fait polémique

La candidature française ne fait néanmoins pas rêver tout le monde. Sur Twitter, avec le hashtag #stopparis2024, de nombreux internautes manifestent leur opposition l'accueil par la France des Jeux olympiques de 2024. 

Evoquant un «gaspillage», ou convaincus qu'il n'y aurait aucun bénéfice à accueillir les Jeux, certains internautes ne cachent pas leur désir que la candidature de la France ne soit pas retenue.

Depuis le 16 septembre 2015, la capitale est officiellement ville candidate et doit désormais construire un dossier de candidature reflétant sa vision des Jeux.

Paris a encore du chemin à faire avant que le verdict soit rendu et devra notamment faire face aux candidatures de Rome, Budapest, Los Angeles ou encore Boston. 

Le choix de la ville hôte pour les Olympiades de 2024 sera dévoilé à Lima, au Pérou, en septembre 2017.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales