Le Mans : le ministre de la Justice annonce la fin de la prise d'otages dans le centre pénitentiaire

La maison d'arrêt Le Mans les Croisettes © Capture d'écran du site lesmursdeprison
La maison d'arrêt Le Mans les Croisettes

Selon les autorités, une prise d'otage a eu lieu le 4 août à la maison d’arrêt Le Mans-Les Croisettes. Les forces d'intervention du RAID ont été mobilisées. Au moins un surveillant, et peut être un détenu, auraient été retenus par un prisonnier.

Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas, a annoncé le 4 août vers 14h que la prise d'otages avait pris fin. «Tout se termine bien» pour le «surveillant menacé», a-t-il annoncé sur Twitter, saluant également le travail des forces de l'ordre et du RAID.

Plus tôt, il avait annoncé dans un communiqué que «depuis la fin de matinée, un surveillant pénitentiaire est pris en otage dans la maison d'arrêt Le Mans-Les Croisettes (Sarthe)».

Une équipe du RAID «arrive sur les lieux» tandis que les «équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS) de Rennes ont été dépêchées», avait-il ajouté.

Une source policière et une source syndicale ont affirmé pour leur part qu'outre le surveillant, un détenu pourrait aussi avoir été pris en otage.

Selon la source syndicale, «le preneur d'otage demanderait son transfert au centre pénitentiaire d'Alençon-Condé». Il aurait été «condamné pour trafic de stupéfiants et serait libérable en 2021».

Il serait en outre «sous le coup d'un mandat de dépôt pour tentative de meurtre», selon cette même source. D'après la source policière, le preneur d'otage serait armé d'un couteau.

Sur place, un périmètre de sécurité très large ne permettait pas d'approcher des lieux, a constaté un photographe de l'AFP.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales