Un chauffeur VTC, fiché S pour radicalisation, interpellé près de Paris pour possession d'explosifs

- Avec AFP

Source: Reuters

Un chauffeur de VTC, fiché S pour radicalisation, a été interpellé dans la nuit du 17 au 18 juillet. Les enquêteurs, qui le soupçonnent de cambriolages, ont saisi des détonateurs, des explosifs et des documents d'identité volés.

Vers 2h du matin, le 18 juillet, à Sucy-en-Brie dans le Val-de-Marne, les effectifs de la BAC (Brigade anti-criminalité) ont contrôlé un véhicule pour une infraction routière, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

A l'intérieur de la voiture se trouvaient des papiers, des passeports, et des permis de conduire volés lors d'un cambriolage, le 14 juillet à Saint-Maur-les-fossés, commune du même département.

Les policiers, qui soupçonnent ce chauffeur de véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC) de faire parler ses clients pour connaître la durée de leur absence pour se rendre ensuite chez eux et les cambrioler, ont perquisitionné son domicile.

Deux détonateurs et quatre bâtons de dynamite de 100 grammes cachés dans une chambre y ont été saisis par les enquêteurs qui cherchent à savoir s'ils étaient destinés aux cambriolages ou à d'autres projets, selon la source policière. 

Des documents laissant penser à une radicalisation du conducteur ont aussi été saisis, selon cette source.

Une enquête de flagrance a été ouverte pour acquisition et détention d'explosifs en bande organisée et association de malfaiteurs, a indiqué une source judiciaire. Son exécution a été confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne.

Le conducteur du VTC, âgé de 22 ans et connu de la police pour des cambriolages, violences, escroqueries et trafic de stupéfiants, ainsi que son passager de 20 ans, également connu des services de police, ont été placés en garde à vue. 

Lire aussi : Deux «fichés S» refusés à bord d'un avion au départ de La Réunion

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales