Cazeneuve : sécurité renforcée dans le quartier où ont débuté les violences en Corse

Le ministre de l'Intérieur fera vraisemblablement appel à la police pour sécuriser le quartier sensible© Vincent Kessler Source: Reuters
Le ministre de l'Intérieur fera vraisemblablement appel à la police pour sécuriser le quartier sensible

Théâtre d’importants incidents, de manifestations et de dérapages racistes ces derniers jours, le quartier des Jardins de l’Empereur à Ajaccio verra sa sécurité renforcée «dans les tout prochains jours» a prévenu le ministre de l’Intérieur français.

«Des habitants du quartier des Jardins de l'Empereur (...) ont exprimé une demande accrue de sécurité. Cette demande est entendue par l'Etat qui renforcera encore, dans les jours à venir, un plan d'action spécifique au quartier», a indiqué Bernard Cazeneuve ce mercredi 30 décembre, au détour d’une visite en Corse.

En plus d'un renforcement de la présence policière, le ministre a annoncé une multiplication des opérations de contrôle, ainsi que la poursuite d'une action de lutte contre le trafic, notamment celui de stupéfiants.

Depuis la nuit de Noël, où des pompiers et des policiers ont été pris dans un guet-apens avant d'être agressés, le cycle de violences s'est poursuivi en Corse. 

Une salle de prière musulmane a notamment été saccagée et la terrasse d'un restaurant de kebabs vandalisée.

Par la suite, malgré l'interdiction de manifester, d'importants rassemblements ont eu lieu à Ajaccio. Des manifestants qui scandaient des slogans racistes ont fait monter la tension. Plus tard, c'est un colis suspect qui a été retrouvé dans un restaurant marocain.

Auteur: RT France

Au cours de sa visite, Bernard Cazeneuve a assuré qu’«aucun quartier n’a été, et ne sera jamais abandonné par la République» et qu’«au-delà de cet aspect sécuritaire, un effort sera poursuivi pour désenclaver» le quartier.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales