Joël Collado à RT : «J'estime ne pas mériter cette radiation»

© Capture d'écran du site nouvelobs.com/Renée Greusard/Rue89

La voix de la météo sur les antennes de Radio France depuis 22 ans, Joël Collado a présenté ce dimanche matin son dernier bulletin météo. «J'ai senti le vent tourner à partir de l'été», explique Joël Collado à RT France.

Radio France n’a pas renouvelé le contrat du prévisionniste toulousain, qui a commencé à présenter la météo sur France Inter et France Info en 1994.

Contacté par RT France, Joël Collado s'est déclaré «très très déçu» de cette éviction «franchement injuste». «J'ai senti le vent tourner à partir de l'été. On voyait apparaître à l'antenne dans les matinales des gens qui n'étaient plus nous, des gens plus jeunes», indique Joël Collado qui poursuit : «C'est dommage que cette situation en arrive là. J'avais un investissement énorme dans ce métier la. Je suis déçu, choqué».

Une décision «obscure», selon le météorologue

Il explique cette décision «obscure» de Radio France par une volonté de restructuration qui pour lui ne se justifie pas, tout en estimant qu'il aurait pu poursuivre son travail qu'il effectue depuis «22 ans» le week-end.

A son tour, Météo France, qui l’emploie, a indiqué à l’AFP que Radio France cherche ainsi à faire «évoluer» le format de la météo pour qu'elle soit «plus incarnée, avec plus d'interactions entre le journaliste en studio et le prévisionniste» et donc «des prévisionnistes en studio».

«Joël Collado étant à Toulouse, c'était compliqué. Il fallait des prévisionnistes qui soient en Ile-de-France», a ajouté la direction de l’organisme. Le présentateur n’est pourtant pas licencié, a-t-on précisé, en ajoutant qu’il «continuera à percevoir son salaire» et ne prendra sa retraite qu’en décembre 2016.

Lire aussi : «Il est important de défendre la liberté d’expression, y compris sur la question climatique»

Joël Collado sera remplacé par Elodie Callac, qui fait déjà partie de l'équipe météo sur France Inter et France Info, qui présentera désormais les bulletins de la semaine. «Elodie Callac sera en direct une grosse partie de la journée et en studio, ce qui n'était pas possible avec Joël Collado», a expliqué cette décision Michel Polacco, secrétaire général de l'information de Radio France.

«Philipe Verdier c'est un autre problème»

L’écartement du monsieur météo de la radio publique fait suite au licenciement de Philippe Verdier, l’ancien chef du service Météo de France 2. Ce dernier n’est pas apparu à l’antenne depuis le 12 octobre, après la publication de son livre climato-sceptique Climat Investigation, dénonçant un «scandale planétaire» à propos du réchauffement climatique.

«Philippe Verdier c'est un autre problème, le mien est bien différent et envisagé depuis beaucoup plus longtemps que Philippe Verdier. (…) Je suis présent dans de nombreux débats pour parler de ce changement climatique. C'est quelqu'un que j'ai bien connu. Chacun ses opinions», déclare Joël Collado, ne partageant visiblement pas les mêmes opinions.

Ce licenciement a eu lieu en outre à quelques semaines de la COP21 à Paris, que Philippe Verdier a été invité à couvrir sur RT France.

Lire aussi : Licenciement de Philippe Verdier, «un délit d’opinion»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales