«Race blanche» : Claude Bartolone reconduit à la tête de l'Assemblée nationale

Claude Bartolone Source: Reuters
Claude Bartolone

Le socialiste Claude Bartolone a été reconduit par acclamation en tant que président de l'Assemblée nationale par son groupe. Il est également revenu sur l'expression «race blanche» qu'il avait prononcé.

«Claude Bartolone a été un très bon président de l'Assemblée nationale», a justifié le chef du groupe socialiste, Bruno Le Roux, ce mardi alors qu'il vient d'être réélu au perchoir par acclamation ce mardi par les députés socialistes qui ont tenu à lui «redonner» leur «confiance». Ils ont applaudi l'ancien tête de liste malheureux de son parti aux élections régionales en Île de France avant de faire une standing ovation, ce qui équivaut à sa reconduction, selon les textes.

«Mon expression n'était pas forcément calibrée»

Il a également de nouveau évoqué sa formule qui avait fait polémique la veille des élections de dimanche en accusant son adversaire des Républicains, Valérie Pécresse, de défendre «Versailles, Neuilly et la race blanche». «Je reconnais que mon expression n'était pas forcément calibrée», a-t-il précisé.

Comme promis en début de campagne, il avait remis sa fonction de président de l'Assemblée nationale entre les mains du président du groupe socialiste. Certains députés d'opposition comme Bruno Le Maire des Républicains (LR) ou Laurent Wauquiez, avait estimé qu'il devait démissionner de lui-même de sa fonction après sa défaite.

Lire aussi : Régionales 2015 : la droite en tête dans sept régions, le PS en conserve cinq, le FN battu partout

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales