Lutte contre le terrorisme : trois mille personnes dans le collimateur de Valls

Manuel Valls, Premier-ministre de la République française (Reuters) Source: Reuters
Manuel Valls, Premier-ministre de la République française (Reuters)

Le Premier ministre français Manuel Valls a annoncé aujourd’hui en conseil des ministres la création de 2680 poste supplémentaires dans les services de lutte contre le terrorisme afin d’assurer la surveillance de 3 000 islamistes radicaux.

Dans les trois années à venir, le nombre d’agents de sécurité participant à des activités anti-terroristes sera augmenté de 2 680 personnes tandis qu’un financement supplémentaire de 425 millions d’euros sera accordé à ces services. C’est ce qu’a promis le Premier-ministre pendant une présentation des plans de lutte du gouvernement français contre le terrorisme à la suite des attentats qui ont fait 17 victimes à Paris.

« Aujourd’hui, il faut surveiller près de 1 300 personnes, Français ou étrangers résidents en France, pour leur implication dans les filières terroristes en Syrie et en Irak. C’est une augmentation de 130% en un an», a-t-il expliqué. «A cela s’ajoutent 400 à 500 personnes concernées par les filières plus anciennes ou concernant d’autres pays, ainsi que les principaux animateurs actifs dans la sphère cyber-djihadiste francophone. En tout ce sont près de 3.000 personnes à surveiller »

Le chef du gouvernement a également annoncé le lancement d’un nouveau site web spécialisé dans la prévention de la radicalisation idéologique. La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem parlera demain des détails du plan de sensibilisation.

Selon le Premier-ministre, l’accroissement des dépenses de sécurité n’empêchera pas le gouvernement de respecter ses engagements en matière d’équilibre des comptes publics. Il a expliqué que ces frais «  seront compensés par des économies dans l’ensemble des dépenses publiques ».

Les auteurs de la tuerie dans la salle de réunion de Charlie Hebdo et dans le magasin HyperCasher, comme l’a révélé un article embarrassant pour les autorités françaises publié par The Guardian, étaient connus depuis des années des services de renseignement américains et français. La surveillance de plusieurs membres du réseau terroriste a été établie en 2010, l’un d’eux a même été contrôlé par la police française dans les rues de Paris une semaine avant la tragédie.

En savoir plus : Terrorisme en France : jusqu’à six membres de la cellule Koachi-Coulibaly courent toujours

L’Europe, après les attentats de Paris, est en état d’alerte. De multiples raids anti-terroristes ont débouché sur plusieurs dizaines d’arrestations. La police britannique a relevé le niveau d’alerte anti-terroriste à « severe » (rouge selon le système français) par crainte de nouveaux attentats similaires à celui qui a failli se produire en Belgique, après quoi Bruxelles a déployé des troupes pour protéger des sites sensibles.

Cette décision de la police britannique intervient après un raid ce jeudi contre une cellule extrémiste en Belgique qui aurait concocté un plan d’attaque imminent sur des agents de police. Les autorités britanniques n’excluent qu’une attaque similaire soit en préparation au Royaume-Uni.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales