Colonel Corvez : la polémique de Villiers «laissera des traces dans la mémoire du pays tout entier»

Colonel Corvez : la polémique de Villiers «laissera des traces dans la mémoire du pays tout entier»© RT France
Le colonel Alain Corvez interrogé par RT France

Pour RT France, le colonel Alain Corvez, ex-conseiller du ministère de l'Intérieur, s'épanche au sujet des coupes budgétaires dans la Défense et de l'affaire de Villiers, qui restera selon lui «une tache» dans le début du quinquennat de Macron.

Pour le colonel (en retraite) Alain Corvez, la polémique liée à la démission du général Pierre de Villiers est «très dommageable pour les relations entre l'armée et le chef de l'Etat».

Selon lui, «le pays tout entier» se souviendra de «l'attitude humiliante» qu'a eue Emmanuel Macron envers le chef d'état-major des armées, à la veille du 14 Juillet. Le président de la République avait vertement recadré le haut responsable militaire, après que celui-ci avait exprimé, lors d'une réunion à l'Assemblée nationale, sa désapprobation concernant les coupes dans le budget de la Défense de 2017 – il avait alors déclaré qu'il refusait de se faire «baiser» par Bercy

Si la terminologie des propos du général de Villiers était «un peu excessive», estime le colonel Alain Corvez, ceux-ci avaient été prononcés, rappelle-t-il, «à huit-clos, devant des députés faisant partie de la commission de la Défense».

Auteur: RT France

Le colonel regrette également qu'Emmanuel Macron ait, à plusieurs reprises, martelé qu'il était le chef des armées et explique : «D'un côté c'est évidemment vrai, mais cette façon de dire aux militaires "allez faire la guerre et risquez votre vie pour défendre le pays, mais c'est moi qui décide", n'est pas satisfaisante.»

Lire aussi : Des politiques s'insurgent contre les critiques de Castaner adressées au général de Villiers

Une opération Sentinelle peu pertinente pour lutter contre le terrorisme ?

Interrogé par RT sur la menace terroriste pesant sur la France, et sur les conséquences des coupes budgétaires sur la prévention de ce péril, le colonel Corvez confie qu'il considère peu pertinente l'opération Sentinelle dans le cadre de cette lutte. 

«La menace terroriste se combat par une présence policière et des services de renseignement accrus, mais aussi par une diplomatie intelligente, qui sait déterminer où se trouvent les soutiens du terrorisme», assure-t-il. Le militaire estime même que l'opération Sentinelle devrait être supprimée car elle coûte beaucoup trop cher, en hommes et en budget. 

Lire aussi : Castaner fustige le général de Villiers, l'accusant de se comporter en «poète revendicatif»

«Le matériel de l'armée devrait être renouvelé depuis des années»

Enfin, s'il voit d'un très bon œil certaines orientations diplomatiques décidées par Emmanuel Macron, telles que le rapprochement avec la Russie dans le cadre du conflit syrien, Alain Corvez déplore que le budget de l'armée ne continue de diminuer – et ce depuis Jacques Chirac. 

Les opérations Berkhane en Irak et Serval au Mali sont d'après lui «des opérations lourdes et coûteuses», dans le cadre desquelles l'armée emploie du matériel «fatigué», qui devrait être renouvelé depuis des années. «On est sur la corde raide et la corde pourrait casser [...] c'est ce qu'essayent d'expliquer les militaires aux politiques depuis longtemps», met en garde le colonel Corvez.

De manière générale, Emmanuel Macron a selon lui «sûrement de très bonnes idées» en matière militaire... mais, insiste le colonel, il a eu «tort» de traiter le chef d'état-major des armées Pierre de Villiers de la façon qui a été la sienne. «C'est sur le plan moral que la faute a été commise [et] cela restera une tache dans le début du quinquennat d'Emmanuel Macron», conclut-il.

Lire aussi : Avec le général de Villiers, Emmanuel Macron n'a pas eu «l'attitude d'un vrai chef»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.