Diplomatie russe: Moscou répondra aux nouvelles sanctions américaines

Le ministère russe des Affaires étrangères Source: RIA NOVOSTI
Le ministère russe des Affaires étrangères

Mercredi, Washington a annoncé l’introduction d’une nouvelle série de sanctions contre certaines compagnies russes invoquant des violations du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié d’«illégitimes» les restrictions imposées contre les sociétés russes par les Etats-Unis, estimant qu’il s’agissait d’un «nouvel élément d’une série d’actions hostiles envers la Russie.

«Cette rhétorique inacceptable dépasse les limites. Un cours aussi déraisonnable suscite une inquiétude grandissante même chez les alliés des Etats-Unis», a fait savoir le ministère dans un communiqué officiel. Ces mesures «sont lourdes de problèmes sérieux pour la stabilité internationale et reviendront, comme un boomerang, sans aucun doute vers Washington pour frapper ses propres intérêts», a poursuivi la diplomatie russe.

«Les Etats-Unis ne doivent pas se faire d’illusions sur la possibilité de continuer sur cette voie sans conséquence négatives. Des mesures de rétorsions seront adoptés de notre côté, et pas forcément analogues», lit-on en outre dans le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères.

L’administration américaine a annoncé le 2 septembre l’introduction de nouvelles sanctions contre des sociétés russes, notamment celles qui sont liées à l’industrie militaire, les accusant d’avoir violé le régime de non-prolifération des armes nucléaires avec l’Iran, la Corée du Nord et la Syrie. D’après Washington, «certaines sociétés étrangères ont été impliquées» dans la fourniture et l’acquisition de biens et de technologies, qui peuvent être utilisées dans la fabrication d’armes nucléaires.

En savoir plus : Les Etats-Unis admettent que l’UE ne veut plus prolonger des sanctions

En plus des entreprises compagnies russes de rang international, comme le fabricant d’avion de chasse MiG, des sociétés chinoises, iraniennes, soudanaises, syriennes, turques et émiraties sont également concernées par les nouvelles restrictions.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales