Téléphonie mobile : l'UE se porte garante de la suppression des frais d'itinérance

 REUTERS/Vincent Kessler
REUTERS/Vincent Kessler

Bruxelles défend les consommateurs et, quand il le faut, Jean-Claude Juncker intervient personnellement. La Commission européenne a décidé de supprimer les frais d'itinérance facturés aux clients de téléphonie mobile lorsqu'ils étaient à l'étranger.

La Commission européenne est intervenue afin de garantir la suppression des frais d'itinérance qui pesaient sur les clients des opérateurs de téléphonie mobile lorsqu'ils téléphonaient depuis l'étranger. En clair, les appels passés depuis l'étranger ne seront plus surtaxés. Une mesure déjà prévue pour juin 2017 et promise depuis 2015.

Le projet de directive européenne, dans une première version présentée le 5 septembre dernier, ménageait les opérateurs en ne leur imposant qu'un minimum de 90 jours durant lesquels les appels passés depuis l'étranger étaient exemptés de sur-taxation – les «frais d'itinérance» en français, «roaming» en anglais.

Intervention de Jean-Claude Juncker 

Mais face aux critiques et sur un sujet hautement symbolique pour l'Union européenne, dont l'une des ambitions est de «protéger» le consommateur européen et de stimuler la concurrence, le président de la Commission, Jean-Claude Juncker avait presque immédiatement sommé ses services de revoir le projet de directive et de reprendre les négociations avec les opérateurs.

Dans la pratique, ces derniers ont déjà devancé la décision que doit rendre Bruxelles, et, selon les contrats souscrits auprès des opérateurs, les appels depuis certains pays sont facturés – ou inclus dans le forfait – au même prix que les appels nationaux. La concurrence des applications de téléphonie IP gratuites, telles que WhatsApp ou Skype, exercent une pression à la baisse sur les prix pratiqués par les opérateurs de «radio-téléphonie» classiques. 

Lire aussi : Ikea : la Commission européenne enquête sur une fraude fiscale présumée d'un milliard d'euros

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales