Affaire Kerviel : la magistrate enregistrée à son insu contre-attaque

Source: AFP

Des extraits sonores avaient été produits lors du procès. La magistrate Chantal de Leiris porte plainte pour atteinte à la vie privée contre l'ancienne policière de la Brigade financière Nathalie Leroy, alors chargée de l'enquête.

Les conseils de Chantal de Leiris, ex-vice-procureur au parquet de Paris, vont tenter de récuser l'enregistrement, obtenu selon eux par tromperie, et contester la validité de la preuve devant une cour. «Un système judiciaire qui se fonderait sur des enregistrements clandestins faits par des policiers au préjudice de magistrats deviendrait un système judiciaire fou», a estimé un avocat de la magistrate.

Vraisemblablement enregistrée à son insu par Nathalie Leroy, Chantal de Leiris déclare à celle-ci : «Vous étiez entièrement manipulée par la Société Générale... Quand on voit que les scellés n'ont jamais été exploités...». Et la policière Leroy d'abonder dans le sens de la magistrate : «On ne savait pas où aller. On a été dirigés [par la Société générale], en fait».

L'enregistrement clandestin incriminé aurait été réalisé vers le 15 juin 2015, et on peut y entendre une conversation privée tenue dans un café parisien entre Chantal de Leiris, et Nathalie Le Roy, qui était alors chargée de l'enquête sur l'affaire Kerviel. Et les propos y sont embarrassants.

Encouragée par la policière, la magistrate va même plus loin et confesse : «Dans cette affaire, il y avait des choses qui sont pas normales. Quand vous en parlez, tous les gens qui sont un peu dans la finance, ils rigolent, sachant très bien que c'est évident que la Société Générale savait.»

La défense de Jérôme Kerviel n'a pas hésité à s'emparer de l'enregistrement sonore et en a utilisé des morceaux choisis lors du procès de l'ex-trader la semaine dernière, à Versailles. Des extraits qui avaient d'ailleurs déjà été rendus publics dans la presse.

Jérôme Kerviel l'a certes emporté devant les prud'hommes  – sous réserve d'appel – mais, au pénal, le trader reste définitivement condamné à cinq ans de prison, dont trois ferme.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales