En réponse au projet de taxe sur les sodas, Coca-Cola pourrait fermer des usines en Inde

Un travailleur indien dans un point de vente local de Coca-Cola en Inde. Source: Reuters
Un travailleur indien dans un point de vente local de Coca-Cola en Inde.

La filiale indienne de Coca-Cola a déclaré vendredi qu'elle pourrait fermer certaines usines d'embouteillage si le gouvernement met en œuvre une proposition de loi qui pourrait soumettre les boissons gazeuses à une taxe de 40 %.

La nouvelle révision fiscale en discussion en Inde n'est pas du goût de tout le monde, notamment de la société The Coca-Cola Compagny, qui possède 57 usines de fabrique et d'embouteillage dans le pays. Et pour cause, elle envisage une très forte taxation des boissons gazeuses.

L'augmentation des taxes sur les voitures de luxe et sur le tabac pourrait également impacter négativement la demande pour leurs boissons, selon l'entreprise. «Cela marquera un important déclin du pouvoir d'achat des consommateurs. Dans ces conditions, nous n'avons pas d'autres options que d'envisager la fermeture de certaines usines», a indiqué la filiale indienne de Coca-Cola.

Une taxe de 17 à 40 %

Le parti indien au pouvoir essaye de faire voter une loi de taxation des biens et services au Parlement qui remplacerait les multiples taxes étatiques et permettrait d'augmenter considérablement les revenues du gouvernement. Un panel de représentants de l'exécutif qui examinait cette nouvelle loi a proposé un taux standard de 17 à 18 % et un taxe maximale de 40 % pour certains produits notamment les boissons gazeuses que Coca-Cola vend.

Plusieurs pays ont déjà débattu de lois similaires concernant la taxation des boissons sucrées pour lutter contre l'obésité et encourager un mode de vie plus sain. Le Mexique dont une majorité de la population est en surpoids a mis en place une taxe similaire depuis le premier janvier 2014 malgré les pressions des industries du secteur. La consommation de boissons sucrés, qui est de 163 litres en moyenne par Mexicain, a chuté de 6 % l'année dernière.

La moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté

Alors que la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté, la population d'obèse en Inde est la troisième plus nombreuse dans le monde après les Etats-Unis et la Chine, selon le journal médical The Lancet. Le président en Inde du rival de Coca-Cola, PepsiCo, Shiv Shivakumar a déclaré que son entreprise soutenait le principe d'une taxe unique et était confiant sur le fait que le gouvernement allait «prendre une décision équilibré sur la taxation qui respectera notre industrie».

L'entreprise américaine avait déjà dû fermer une usine à Varanasi dans l'État de l'Uttar Pradesh au nord de l'Inde l'année dernière pour cause de surexploitation de nappes phréatiques et de rejet contenant «des substances polluantes en quantité supérieure aux niveaux admis», selon les autorités indiennes. En 2011, des habitants avaient accusé une autre usine de Plachimada de «pomper illégalement les réserves souterraines d’eau».

Coca-Cola en Inde emploie près de 25 000 personnes et a indiqué être en passe d'investir près de 5 milliards de dollars, soit 4,5 milliards d'euros, d'ici à 2020 afin d'augmenter sa production pour viser la classe moyenne grandissante.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales