L’Egypte, très dépendante des touristes russes et britanniques, perd des millions d’euros par jour

Сharm el-Сheikh Source: RIA NOVOSTI
Сharm el-Сheikh

Le Caire pourrait perdre des centaines de millions d'euros chaque mois tant que la Russie et la Grande-Bretagne ne lèvent les interdictions de vol de leurs avions en Egypte, a exprimé le ministre du tourisme égyptien, Hisham Zazou.

Plusieurs pays ont imposé des restrictions sur leurs vols en direction des pays arabes. Cela suite aux inquiétudes exprimées par plusieurs dirigeants occidentaux sur une possible implication des terroristes dans le crash de l’A321 russe dans la péninsule du Sinaï, et qui a fait perdre la vie à 224 personnes.

Les touristes russes et britanniques composaient près des deux tiers du flux touristique à Charm-el-Cheikh. Tandis qu’à Hurghada, une autre destination populaire au bord de la mer Rouge, les russes représentaient la moitié des touristes totaux, a raconté Hisham Zazou aux journalistes.

Mardi, le chef de l’administration présidentielle, Sergueï Ivanov, a annoncé que les vols des compagnies russes vers l’Egypte étaient suspendus pour au moins plusieurs mois. Selon lui, cela est dû à l’impossibilité d’apporter des changements cruciaux aux systèmes de sécurité des aéroports égyptiens dans des plus brefs délais.

Le responsable a souligné que les mesures de sécurité devaient être renforcées non seulement dans le pôle touristique de Charm-el-Ckeikh, mais aussi à Hurghada et au Caire, «survolés par les avions russes».

Plusieurs agences de voyage font désormais face à de graves problèmes financiers et doivent notamment débourser des dizaines de milliers de roubles, pour les touristes. L’argent a été utilisé pour payer des vols charters, qui ne pourront pourtant plus effectuer la liaison avec l’Egypte. Les pertes potentielles pour l’industrie touristique en Russie pourraient se chiffrer à 1,5 milliard de roubles (plus de 21 millions d’euros), a raconté la représentante de l’union des agences touristiques Irina Tiourina.

Cependant, même avant la catastrophe aérienne en Egypte, l’industrie touristique en Russie était affaiblie suite à la chute du cours du rouble.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales