L'Europe, c'est la paie ? : 6,3 milliards d'euros «d'erreurs» dans les dépenses de l'UE

Vítor Caldera, Président de la Cour des comptes © Capture d'écran du site de la Commission Européenne / EC - Audiovisual Service ,Shimera
Vítor Caldera, Président de la Cour des comptes

La Cour des comptes européennes épingles l'Union Européenne dans son dernier rapport sur ses dépenses, pointant un taux d'erreur de 4,4%, bien supérieur au taux autorisé de 2%. L'autorité appelle à une meilleure gestion.

Dans le rapport portant sur les dépenses de l'Union Européenne pour l'année 2014, Vítor Caldera, Président de la Cour des comptes déclare : «Cela fait plusieurs années maintenant que nous relevons des niveaux d’erreur constamment élevés dans les dépenses de l’UE». En effet, le taux d'erreur affectant les dépenses estimé par la Cour s'élève à 4,4 % (contre 4,5 % en 2013), alors que le taux acceptable est de 2%. Les dépenses ont représenté un montant total de 142,5 milliards d’euros, soit environ 285euros par citoyen.


Graphique© Rapport de la Cour des comptes européenne
Graphique


Les erreurs ont donc coûté 6,3 milliards d'euros aux contribuables. Elles concernent généralement des paiements effectués pour des dépenses inéligibles ou pour des achats réalisés sans que les règles des marchés publics (comme la mise en concurrence internationale) aient été respectées.



«L'Union doit mieux investir son argent et faire en sorte que ses investissements correspondent davantage à ses priorités, que ses règles soient plus simples et axées sur les résultats, et que ses ressources soient gérées de manière plus efficiente», poursuit M. Vítor Caldeira.

Par exemple, l’audit des infrastructures aéroportuaires financées par l’UE a permis de mettre en exergue que seule la moitié des aéroports bénéficiant de subventions ne pouvait en justifier l’utilité, et qu’un tiers des aéroports ne dégageaient aucun bénéfice et risquaient de fermer dans le cas où le robinet de l’argent public venait à être coupé.

En ce qui concerne la PAC, le rapport souligne plusieurs cas où des bénéficiaires avaient déclaré des terres comme étant arables pour toucher de l’argent alors qu’elles ne l’étaient pas. En Espagne par exemple, un terrain enregistré comme étant agricole était en fait une piste de motocross.

L’un des problèmes souligné par la Cour des Comptes est le trop-plein d’argent alloué à certains Etats : «Plusieurs États membres peinent à absorber les fonds de l'UE qui leur ont été alloués. La Commission a mis de l'argent à leur disposition sans prendre suffisamment en considération leur capacité à l'investir».

Le rapport précise qu'il aurait été possible de corriger davantage d'erreurs et exhorte la Commission à user pleinement de son pouvoir pour réduire encore le nombre d'erreurs et recouvrer les fonds mal utilisés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales